More information about IWA’s unpaid wages campaign

Mots-clés

, , , , , , , , , ,

Booklet from Poland IWA affiliate about fights against unpaid wages – clic to download

Here are some complementary informations about the International Week Against Unpaid Wages lunched by the International Workers’ association

https://iwa-ait.org/content/international-week-against-unpaid-wages-12th-18th-october

While we consider direct action to be a very effective tool in getting the owed wages back, we are aware that even if we won all owed wages, the phenomenon won’t cease to exist. The nature of the capitalist system will always play into the hand of bosses and they will try other tricks on workers. Therefore, we don’t call for “fair” wages or treatment. The problem is the wage system itself, because someone usurps the work of someone else and gives only part of its value in return. Furthermore, we don’t think that direct action itself is the goal. It is very important that it is interconnected with collective organizing, decision-making, experience sharing and generally building the culture of mutual aid.

The aim of the unions associated in the IWA is not only short-term material victories. We realize that everyday struggle against unpaid wages is just a direct response to an immediate problem. Even though we consider it a defensive struggle, it is at the same time part of our wider long-term struggle for substantial changes in society.

We want a different world. Without capitalism and its production based on profit and not people’s needs. Without hierarchies on all levels of social life which artificially divide us and are a breeding ground for inequality and oppression. And without the state which is just a reliable saviour of capitalism and holder of the power over the rest of society. To lead happy and dignified lives and develop our abilities and society as well, we don’t need either of them.

IWA-AIT | 12th – 18th Oct. International Week against Unpaid Wages

Mots-clés

,

600x200_0

From the IWA web site

In December 2019, the International Workers’ Association (IWA) at its Congress held in Melbourne, Australia, decided to promote an International Week against Unpaid Wages. The Sections of the IWA agreed to carry out different activities during the 3rd week of October to call attention to the widespread phenomenon of unpaid waged and to show which tools we can use to fight it. Because we, as workers, do jobs to be paid for them, not to voluntarily make employers richer and richer. Lire la suite

Anarchist Syndicalist Theory Online Workshop | October 6th

En anglais dans un premier temps, la présentation en français suivra quelque temps après, donc à suivre!

CEDAS-ASCED

Anarchist Syndicalist Theory Online Workshop
facilitated by Piper Tompkins
October 6th from 7pm to 9pm – NY time (UTC-4)

Confirm your participation and stay informed on the Facebook event

Presentation will be on Piper’s Youtube Channel.
https://www.youtube.com/c/SocialRevolutionsyndicalism

**** Precise URL link to come soon****

Une présentation en ligne en Français aura lieu quelque temps après le 6 octobre!

Piper will present a sweeping overview of the movement as a way to highlight questions for discussion and debate. She will help the group trace roots of anarcho-syndicalism in the libertarian wing of the First International — from the Federative ideas of Proudhon and Bakunin to the foundation in 1922 of the International Workers Association, the oldest continuous anarchist international to this day. She will guide the discussion up through the Spanish revolution of 1936 to 1939 and its aftermath.

Discussion
The discussion group will participate in theory questions ranging from the…

Voir l’article original 102 autres mots

Brochure|L’histoire des grèves des loyers

Mots-clés

, , , ,

Tiré du blogue de la CNT-AIT Paris

La CNT-AIT vient d’éditer une brochure sur l’histoire des grèves des loyers, depuis la Commune de paris (la grève des loyers la plus réprimée de l’histoire), jusqu’à la Grève actuellement en cours en lien avec le  Covid 19, en passant par les grèves de loyers insurrectionnelles d’Argentine, du Mexique ou d’Espagne d’avant guerre. Elle contient d’ailleurs des textes inédits en français sur ces trois derniers mouvements.

Elle peut être téléchargée en ligne ici :  BRO_GREVE_LOYERS

La version papier peut être commandée en envoyant un mail à contact@cnt-ait.info. La brochure faire 184 pages, le prix y compris les frais d’envois est de 8 euros. Vu le confinement prévoir malgré tout un délai pour l’acheminement …

Ci dessous l’intro et le sommaire. Bonne lecture !

INTRODUCTION : « LA PROPRIÉTÉ C’EST LE VOL »

Cette phrase prophétique de Proudhon – le Père de l’Anarchie si on en croit les historiens – fut écrite en 1840, en plein essor de la Révolution Industrielle qui réclamait sans cesse toujours plus d’ouvriers pour faire tourner à plein l’économie de production en plein essor.

Les paysans quittent les campagnes et viennent s’entasser en ville, pour rejoindre le cortège des ouvriers qui se feront avaler par l’usine-Moloch, comme l’a immortalisé Fritz Lang dans son film prophétique Metropolis.

Débat sur l’industrie du sexe dans la CNT-AIT espagnole (Traduction)

Mots-clés

, , ,

Voici dans un premier temps un  »Manifeste abolitionniste » (juillet 2019). Il est suivi d’une  »Déclaration contre l’abolition du travail sexuel » (janvier 2020).

Manifeste abolitionniste

« … nous nous battrons pour maintenir la ligne abolitionniste dans les organisations anarchistes et les groupes d’affinité dans lesquels nous sommes intégré.e.s, et que nous n’accepterons pas l’entrée et l’organisation des intérêts du commerce du sexe dans la Confédération nationale du travail CNT-AIT sans au moins un débat ou une discussion préalable. »

Sacralisée dans les sociétés primitives, ou transformée en commerce dans les économies monétaires, la prostitution a été une constante dans l’histoire de l’humanité. Traditionnellement, elle a été considérée comme une fonction nécessaire dans les sociétés structurées de manière rigide en strates sociales. Historiquement, ceux qui ont eu recours au sexe pour des raisons économiques n’ont pas appartenu aux couches supérieures, qui n’en ont pas besoin ; ceux qui sont au bas de l’échelle offrent et ceux qui sont au sommet achètent. Comme ce sont aussi surtout des filles et des femmes qui se sont consacrées à cette activité, en raison de la demande majoritaire des hommes, il s’agit d’un phénomène étroitement lié au patriarcat. Il s’agit donc d’une activité qui appartient à une formation sociale verticale, et non à une société égalitaire, et nous ne pensons pas qu’elle puisse cesser de l’être, quelle que soit la richesse des personnes qui la pratiquent ou le nombre d’hommes et de femmes qui la pratiquent : celui qui achète, continue à avoir un privilège sur celui qui est acheté, qui est dégradé par ce fait même.

Lire la suite

Crise climatique : quelle réponse Anarchosyndicaliste ? (Congrès de l’AIT/CNT-AIT France)

Mots-clés

, ,

A l’occasion du récent congrès de l’AIT (Association Internationale des Travailleurs, notre organisation internationale), les compagnons de la section slovaque de l’AIT, qui ont participé aux récentes grèves pour le climat avec leur propre mot point de vue anarchosyndicaliste, ont proposé de lancer un débat au sein de l’AIT sur quelles réponses nous pourrions apporter en tant qu’anarchosyndicalistes à la crise climatique, et comment les sections de l’AIT sont impliquées – ou pas – dans le mouvement actuel Voici une contribution personnelle en réponse aux compagnons slovaques.

« Chers compagnons, votre question démontre la nécessité de plus d’échanges et de débats dans l’AIT entre les sections. Même si ce qui suit est une réponse individuelle, nous avons déjà eu des débats sur ce thème dans notre fédération. J’essaie donc ici de résumer l’état de l’art de notre réflexion collective.

Il y a en fait différents niveaux dans votre question « quelle réponse anarchosyndicaliste à la crise climatique » :

1) nous pensons tout d’abord qu’il est nécessaire de mieux comprendre ce qu’est la crise climatique, d’où elle vient, quelles sont les causes et les conséquences. Ainsi, l’une des activités auxquelles nous avons participé a été d’introduire un débat entre nos membres et amis sur la crise et sa signification.

Dans ces échanges, nous avons parlé des technologies modernes et de la science. Il existe en effet une opinion commune selon laquelle – pour résoudre la crise – il faut s’appuyer totalement sur les scientifiques et les technologies modernes (c’est notamment une opinion émise par les gens qui entourent Greta Thurnberg)- ce qui pourrait conduire à une dictature des experts techniques et scientifiques. D’autres au contraire pensent que nous devons brûler toute civilisation (anti-industriels). Lire la suite

Les syndicats sont-ils des faux-amis ?(CNT-AIT France)

Mots-clés

, ,

Ne nous y trompons pas : quand la bourgeoisie définit les règles dans le monde du travail, les syndicats institutionnels ne peuvent que perdre, voire collaborer avec le patronat, contre les intérêts des salariés. Les syndicats de nos jours sont de vraies institutions sociales, leurs positions sont réglementées par la loi et les accords, leurs chefs aspirent à faire partie, peut être un jour, du pouvoir politique. Et ils forment (les syndicats) en partie l’appareil d’état grâce auquel le capitalisme impose ses conditions au prolétariat.

Dans le monde du travail, l’heure est au consensus et à la recherche de la paix sociale, et on nous sert régulièrement cette propagande, que nous prolétaires nous sommes tous de la classe moyenne ; que les ouvriers ça n’existe plus, puisque l’INSEE le dit, et que d’ailleurs ils constituent seulement 23% de la population active dans ce pays, blablabla…

Même si je trouve curieux qu’on trouve ici ou là beaucoup de chantiers de BTP et des constructions diverses et variées employant des ouvriers. Il faut aussi de la main d’œuvre pour fabriquer des Airbus, et cette main d’œuvre ben… C’est des ouvriers ! Pour réparer nos bagnoles, on fait appel à un mécano qui refilera notre véhicule à l’un de ses ouvriers, il existe encore en France des usines, même si certaines d’entre elles ferment… Parlons en des usines qui ferment : à mon boulot depuis déjà un bon bout de temps, il semblerait qu’on tente de nous la faire à l’envers comme on dit.

Lire la suite

LA CHARTE D’AMIENS EST MORTE…

lundi 12 juin 2006

La « charte d’Amiens » est le nom du texte adopté lors du congrès de la CGT en octobre 1906. C’est depuis et de façon invariable devenu le texte de référence des syndicalistes révolutionnaires.

La charte d’Amiens est morte… très jeune. Elle n’avait qu’à peine 8 ans.

Depuis, se revendiquer de la charte d’Amiens, c’est se revendiquer d’un mythe. Certains « anarchistes » et autres « syndicalistes révolutionnaires » essayent régulièrement de réanimer le cadavre ? Quel peut bien être leur intérêt dans cette entreprise ?

Un texte de compromis historique ?

Les syndicalistes révolutionnaires oublient souvent de rappeler que ce texte est avant tout un texte de compromis entre les tendances anarchistes et réformistes (parlementaristes) de la CGT. Si, pour faire plaisir aux premiers, la Charte établit le principe de grève générale expropriatrice il assure surtout une bienveillante neutralité du syndicat envers les partis politiques qui, pour reprendre les termes de la Charte « en dehors et à côté, peuvent poursuivre en toute liberté la transformation sociale ». Alors que la CGT « apolitique » ne se donnera jamais les moyens de donner vie au principe de grève générale, les partis politiques sauront utiliser toute leur « liberté » ainsi garantie pour renforcer leur pouvoir sur le dos des travailleurs. Lire la suite