Catégorie : Anarcho-syndicalisme

«La question des luttes qui concernent le territoire» par Jean-Philippe Crabé (France, 2022)

Le système ne cantonne pas ses attaques au milieu de l’entreprise, tous les pans de la vie sont touchés. L’aménagement des territoires périphériques en fait partie et ce sont les plus précaires et les plus marginalisés qui sont les premiers touchés: qui va rester vivre à coté d’une autoroute, une entreprise polluante ou une déchèterie; pour qui les espaces naturels gratuits et non privatisés deviennent les seuls refuges? Promus par les puissances de l’argent et les autorités, les projets inutiles sont sources de révoltes légitimes car ils illustrent parfaitement la condition des pauvres décrite par Garcia Lorca : « ceux qui n’ont rien et à qui l’on refuse jusqu’à la tranquillité de ce rien ».

«Syndicalisme révolutionnaire» par Luís Andrés Edo (Espagne, 1984)

La présence et l’action de l’anarchosyndicalisme sont nécessaires comme pression constante sur les macrosecteurs ouvriers intégrés, rompant les schémas institutionnalisés dans lesquels ils évoluent. La méthode d’action est l’intervention lors d’agitations, de manifestations, grèves, conflits et négociations, débordant les « appareils » et organismes syndicaux institutionnalisés.

«Pour l’anarcho-syndicalisme» par Ariane (Suisse, 2021)

Nos critiques radicales du système capitaliste, du patriarcat, de l’autoritarisme… devraient-elles épargner le monde du travail? Ce serait une erreur de renoncer à agir sur ce terrain quand la nécessité ou l’occasion se présentent. Tout comme s’en est une de confier la défense de nos conditions de travail à des spécialistes autoproclamés «syndicalistes».