France

Le 23 juillet 1888, à Lille, «L’Internationale» résonne pour la première fois

Solidarité Ouvrière

Extraits de La Voix du Nord, 23 juillet 2014 :

« Debout, les damnés de la terre. Debout les forçats de la faim… » Ces vers universels, œuvres du poète Eugène Pottier, ont guidé l’espoir du prolétariat et des opprimés durant des décennies. C’est à Lille, dans un café de l’ancien quartier Saint-Sauveur, que l’Internationale retentit pour la première fois le 23 juillet 1888. Nul ne soupçonne alors l’extraordinaire destin qui va accompagner ce chant.

À l’époque, l’estaminet « À la Liberté » est un lieu de rendez-vous où se réunissent des ouvriers aux idées progressistes. C’est aussi le siège de « La Lyre des Travailleurs », une chorale créée par le Parti ouvrier de France (POF), ancêtre de la SFIO et du PC. Cette chorale, qui comprend notamment le futur maire de Lille, Gustave Delory, n’a pas de chant approprié à sa propagande. Alors que l’été commence, Delory ramène…

Voir l’article original 458 autres mots

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.