Sans catégories

« No jobs on a dead planet »

Left Labor Reporter

A global union federation composed of unions representing 176 million workers in 161 countries and territories is making climate justice one of its top priorities.

Sharan Burrow, general secretary of the International Trade Union Confederation  (ITUC) said that climate change is a union issue because « there are no jobs on a dead planet. »

« The dominant global economic model is destroying jobs and the planet, » said Burrow. Governments need to support a transition to a more sustainable economy.

ITUC recognizes that such a transition could be disruptive and cause hardships for working people, especially those in countries with inadequate resources; consequently, the federation is demanding that unions have a voice in this transition.

We want to see the transition happen « through investment in new green jobs, skills, income protection, and other necessary measures implemented everywhere, with adequate funding for the poorest and most vulnerable nations, » reads ITUC’s manifesto on climate change action.

ITUC is…

Voir l’article original 388 autres mots

Catégories :Sans catégories

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.